Les Etats-Unis cible de cyberattaques

hacker, pirate, cybersecurity, cybercriminalité, barackobama, FBI, secretservices, defense, cyberattaque, USA, compétitivité

Les États-Unis vulnérables aux cyberattaques ?

hacker, pirate, cybersecurity, cybercriminalité, barackobama, FBI, secretservices, defense, cyberattaque, USA, compétitivité   Aux États-Unis, entreprises, institutions et personnalités ont subi ces derniers mois plusieurs  cyberattaques. Selon un rapport gouvernemental du National Intelligence Estimate évoqué par le Washington Post dimanche 11 février, le pays serait la cible privilégiée d’attaques de cyber-espionnage. La Chine est présentée comme le pays le plus agressif envers les informations protégées par les administrations et les entreprises. La Russie, Israël et la France seraient également cités par le rapport comme initiateurs de certaines attaques.

L’objet des attaques

En ligne de mire des hackers : la collecte de données confidentielles qui permettrait au pays pirate de les réutiliser pour obtenir une avance économique dans un domaine visé. Parmi les secteurs concernés le rapport relève principalement l’automobile, l’énergie, l’aérospatiale et la finance.

Politiques de lutte contre les cyberattaques

Notons que les fuites de ce rapport gouvernemental interviennent à la veille de la publication d’un décret de l’administration Obama visant à renforcer la sécurité du pays contre la cybercriminalité. L’un des objectifs de ce décret est de faciliter le partage d’information entre les administrations et les entreprises à propos des attaques subies. Comme l’affirme Richard McFeely, directeur-adjoint du FBI, « notre plus gros problème pour le moment est de faire que le secteur privé se sente suffisamment en confiance pour qu’il signale les anomalies, les programmes malveillants et les incidents sur ses réseaux »

Dans la même veine, la Commission Européenne a présenté le 7 février 2013 un projet de loi pour obliger certaines entreprises à « signaler les incidents de sécurité significatifs touchant leurs services essentiels ».

Patrice Tallineau

Photo CC Flickr