Les réseaux sociaux une mine d’or pour l’espionnage ?

cyberdéfense, cybersecurité, bigdata, datamining, cybercriminalité, software, USgovernment, Raytheon, RIOT, SocialNetworks, Tracking

cyberdéfense, cybersecurité, bigdata, datamining, cybercriminalité, software, USgovernment, Raytheon, RIOT, SocialNetworks, Tracking

Les informations personnelles publiées par les utilisateurs des réseaux sociaux sont nombreuses. Lorsque ces dernières sont analysées et croisées avec d’autres données pertinentes, elles permettent de tracer un profil très précis de l’individu et de ses habitudes. RIOT, (pour Rapid Information Overlay Technology) est un outil de data mining des réseaux sociaux développé par la société de défense Raytheon qui permet d’effectuer ce ciblage.

Tracer des profils précis à partir de données personnelles

Destiné aux organisations de Défense et aux gouvernements, RIOT établit des profils très précis en recoupant des big datas issues de plusieurs espaces en ligne. Il peut par exemple établir la géolocalisation d’une photo mise en ligne, qui peut contenir, si elle a été postée à l’aide d’un smartphone, les coordonnées géographiques (latitude, longitude) du lieu. Pour l’heure le logicial n’a pas été vendu. Toutefois, il a attiré l’attention des organisations d’espionnage et du gouvernement américain qui met en place une stratégie de cyberdéfense en réaction aux attaques successives subies par le pays.

RIOT : un outil contesté

La légitimité de cet outil est largement contestée par les défenseurs de la confidentialité des données personnelles sur Internet. La question de la surveillance de l’Etat est de nouveau soulevée. Les commentateurs ont pour principale inquiétude que les données soient utilisées de façon trop peu précautionneuse, voire dangereuse par ceux qui y ont accès.

Pour aller plus loin :

  • L’article du Guardian et la vidéo qui détaillent le fonctionnement du logiciel

Martin Ralury