Crise migratoire et manque de solidarité

L’Italie a dénoncé le manque de solidarité de ses partenaires européens dans le dossier extrêmement sensibles des arrivées massives de migrants.

L’Italie, de part sa position géographique, est le pays d’Europe le plus exposé aux récentes vagues migratoires, notamment venant de Libye et de Syrie.

Alors que ce drame humain touche des centaines de milliers de personnes, l’opinion publique ainsi que les pouvoirs politiques, se désintéressent peu à peu du sujet, après une sensibilisation pourtant assez importante.

Comme si ce problème était devenu has been, comme si ces drames humains ne comptaient pas quand on n’en parle pas aux JT…

Ainsi, alors que le mois de juin a connu un triste record avec les secours de 12500 personnes en seulement trois jours, et que depuis les arrivées étaient moins nombreuses, une accélération a eu lieu ces deniers jours.

En quelques jours, se sont près de 3000 migrants qui ont été secourus au large de la Libye.

Laissée seule face à ce problème par ses partenaires de l’union européenne, l’Italie tire la sonnette d’alarme. Pour ce pays, les dons financiers que lui accordent l’Union européenne pour gérer ce dossier sont insuffisants, d’une part et pas assez efficaces, d’autre part.

Pour sortir de cette crise de manière digne, il faudrait que tous les pays coopèrent et se mettent d’accord afin de participer aux efforts nécessaires à un accueil humain de ces personnes déjà victimes de drames chez elles…