Une entreprise française pour l’alimentaire africain

Une professionnelle de l’agroalimentaire, à la tête d’une entreprise du secteur, a décidé de lancer un projet destiné à apporter une aide à la transformation de produits alimentaires, pour certains pays africains.

Véronique Keller est une chef d’entreprise pas comme les autres. Cette ingénieure agronome est à la tête d’une entreprise basée à Crépy-en-Valois,  dans l’Oise, dont la principale activité et le conseil et la vente de produits alimentaires issus de la viande et du poisson, pour les pays d’Afrique.

Elle vend ainsi des outils, des machines, des produits, mais également de la formation et du savoir-faire aux entreprises africaines du secteur agroalimentaire. La principale motivation Véronqiue Keller est certainement la solidarité, comme elle l’exprime clairement : « Mon but, c’est de les aider à se développer. »

Cette entreprise à la vocation sociale, intitulée S3A (Solutions pour l’Agro-Alimentaire en Afrique), a été lancée par la femme d’affaires de 54 ans, en 2014.

« L’Afrique a besoin de créer des emplois. Leur donner des machines sophistiquées, ce n’est pas les aider. Il ne faut pas faire un copier-coller de l’Europe mais y aller par étapes ». C’est en partant de ce constat, après de nombreuses années à travailler dans une entreprise du secteur, pour laquelle elle se rendait souvent en Afrique, que l’ingénieure a décidé de se lancer.

Et la femme de conviction de décrire dans quelles conditions de respect mutuel se déroulent sa collaboration. Des conditions bienveillantes qui la boostent dans sa démarche :

« En Afrique, les contacts sont faciles. Quand on va dans un pays pour une affaire, on repart avec d’autres contacts. Et les Africains sont bienveillants avec les femmes. J’ai même l’impression qu’ils ont plus confiance », se plait-elle à raconter.