Armen Paper révolutionne le papier

Un imprimeur du Finistère a lancé sa société de commercialisation de feuilles de pierre, qui se veulent moins chères, plus solides et plus écologiques que le papier utilisé généralement.

Avec des arguments comme ceux présentés par le cofondateur d’Armen Paper, Pascal Parmentier, on peut aisément imaginer que la feuille de pierre est emmenée à remplacer progressivement nos bons vieux papiers produits par la déforestation.

En effet, «pour fabriquer une tonne de papier classique à base de cellulose, on coupe 20 arbres et 60 000 litres d’eau sont consommés. La fabrication de la feuille de pierre ne nécessite ni arbres, ni eau, ni produits chimiques. Les granulés sont simplement chauffés à haute température pour être laminé et transformé en feuille», nous explique monsieur Parmentier.

Pour en arriver là, ce nouvel entrepreneur a commencé par un voyage à Taiwan, où il a découvert ce matériau, dont les nombreux avantages l’ont tout de suite passionné. Il faut dire que ce membre actif de la chambre de commerce de Bretagne, fervent défenseur de l’économie circulaire, a depuis longtemps un faible pour les modèles alternatifs plus soucieux de l’environnement et de l’homme.

D’ailleurs sont objectifs final et l’installation sur le sol breton, d’une usine de production de papier de pierre.