A FO, on sait soigner ses responsables

Après l’affaire du fichage illégal de responsables qui a eu la démission de Pascal Pavageau il y a peu, le syndicat se retrouve dans une nouvelle affaire dont il se serait bien passé alors que début les élections professionnelles

Les treize membres du bureau confédéral ont été remboursés 380 000 euros de notes de frais en 2017 soit plus de 30 000 par personne. Monsieur Pavageau a été remboursé de plus de 50 000 euros en 2017 et 2016 contre 30 000 en 2015. L’ancien secrétaire Jean-Claude Mailly a perçu un salaire de 100 000 euros brut en 2017 sans compter 30 000 de notes de frais remboursées dont certaines sans autre mention que le montant de la dépense allant jusqu’à 3000 euros.

La grogne se développe du côté des adhérents qui sont dégoutés par cette nouvelle affaire. Patrice Clos, candidat à la direction du syndicat, appel à une rénovation profonde des pratiques à FO : « Qu’un responsable syndical – même s’il s’appelle Jean-Claude Mailly – touche 10 000 euros par mois, ne me dites pas que c’est normal! Après ça, comment voulez-vous défendre un salarié qui touche le SMIC ? »

 Pour l’instant, le bureau confédéral dénonce une « campagne de dénigrement et de calomnie diffamatoire contre la Confédération » et tente de justifier ces dépenses : «

Au titre des notes de frais liés à l’exercice de leurs mandats, la Confédération prend en charge les transports, hébergements, repas associés en particulier aux nombreux déplacements auxquels sont contraints les secrétaires confédéraux, contraintes qui peuvent différer sensiblement selon le secteur de responsabilité, allant de plusieurs déplacements réguliers hebdomadaires en province, y inclus DOM et TOM, à des déplacements à l’étranger, en Europe, Asie, Amérique, Afrique dans le cadre de missions liées aux engagements internationaux de la Confédération ».