Gilets jaunes et gilets verts

Ce week-end les médias se sont concentrés sur la grande mobilisation des gilets durant leur Acte IV. Quitte à en oublier les autres manifestations du week-end pour le climat. Dans la capitale, le cortège comptait 25 000 personnes selon les organisateurs.

Dans 120 villes de France une marche pour le climat était prévue ce samedi afin de mobiliser autour du thème de « l’urgence climatique » à l’appel de plusieurs ONG, syndicats et partis politiques dans le but de conscientiser et de soutenir la COP 24 qui se déroule en ce moment en Pologne.

A Paris, le cortège était très politique. Ainsi les banderoles qui ouvraient le cortège clamaient : « Alarme climatique », mais aussi « Fin du monde, fin de mois, changeons le système ». De Nation à République, au cortège vert se sont additionnées de nombreux militants syndicaux mais également de très nombreux gilets jaunes. La préoccupation écologique s’est muée en plusieurs d’ambitions sociales. Les manifestants scandaient : « Gilets jaunes, gilets verts, on exprime la même colère »

« L’explosion du climat comme l’explosion des inégalités sociales sont les deux symptômes d’un même modèle de développement qui abîme l’environnement comme il abîme les femmes et les hommes », a déclaré l’eurodéputé Yannick Jadot, d’EELV, qui a évidemment défilé à Paris.

A Bordeaux, le parcours initial a dû être remodelé pour empêcher une convergence avec les gilets jaunes. Mais ici aussi les préoccupations sociales étaient fortes. Ainsi Stéphanie Faverau, 24 ans, de Talence déclare : Je suis là pour défendre la nature et les droits de l’humain. Il faudrait un peu plus d’égalité sur la répartition de l’argent. »