Escalade de la tour Engie : le grimpeur Alain Robert libéré ce mardi sans poursuites

Alain Robert escaladant une tour en 2013

Arrêté après avoir escaladé la tour Engie le lundi, Alain Robert, alias le « Spiderman français », a été libéré sans poursuites, ce mardi 26 mars. En 2016, il avait déjà grimpé sur la tour Total, dans le même secteur. Comme toujours, le spécialiste de l’escalade s’en est tiré à bon compte.

Alain Robert s’en sort toujours à bon compte

Alain Robert, alias le « Spiderman français » a été libéré ce mardi après avoir été arrêté la veille. Il réalisait alors l’escalade d’une tour de la Défense. Il avait été interpellé au sommet de la tour Engie pour « mise en danger de la vie d’autrui » et « manquement délibéré à la prudence ». Mais, comme toujours, le spécialiste de l’escalade s’en est tiré à bon compte. Il a été tout bonnement relâché, sans poursuite judiciaires.

Le lundi, le sportif de 56 ans a été entendu au commissariat de Courbevoie (Hauts-de-Seine) suite à la plainte déposée par la direction d’Engie. Cette plainte est classée sans suite, selon une source policière ; les accusations contre lui n’étant sans doute pas assez fondées.

Une escalade pour la bonne cause

Alain Robert avait justifié, le lundi, que « Cette nouvelle escalade clandestine est un coup de cœur et un coup de gueule pour sauver Notre-Dame de Paris : c’est le patrimoine français qui est en train de s’effondrer ». Le grimpeur évalue à 150 millions d’euros la somme nécessaire pour restaurer l’édifice, un chiffre confirmé par la Société des Amis de Notre-Dame de Paris.

Un casse-cou depuis 25 ans

Alain Robert est un habitué des sensations fortes depuis au moins 1994. Le grimpeur enchaîne les exploits en prenant toujours plus de risques malgré son âge avancé. Il réalise ses escapades sans système de sécurité et sans autorisation, ce qui lui vaut parfois des ennuis. Mais jamais il n’a été vraiment inquiété que ce soit en France ou à l’étranger. L’homme-araignée a escaladé de nombreuses tours à travers le monde. Notons la GT Tower, l’une des plus hautes de Philippines avec 47 étages. Il s’était également attaqué à la tour Heron, haute de 230 mètres à City, le quartier d’affaires très fréquenté de Londres. En outre, il a réalisé l’ascension de la Cayan Tower de Dubaï, la plus haute tour torsadée du monde. Enfin, citons le défi de la Lotte Super Tower de Séoul, haute de 123 étages. Sur ce coup, il avait dû renoncer à son projet après l’intervention des agents de sécurité.