Grand débat national : Emmanuel Macron a dévoilé ses propositions ce jeudi

Portrait d'Emmanuel Macron en 2018

 

Comme annoncé la semaine dernière, Emmanuel Macron a dévoilé ce jeudi soir, depuis le Palais de l’Elysée, ses propositions au « grand débat national » né de la crise des gilets jaunes. Démocratie, fiscalité, éducation, immigration, retraites, ENA, tout a été passé au peigne fin devant les journalistes, grands invités de cet exercice.

Le président de la République s’est exprimé ce jeudi en direct du Palais de l’Elysée pour présenter ses propositions au grand débat national, né de la crise des gilets jaunes. Durant cette allocution de près d’une heure, Emmanuel Macron a égrené les solutions aux grandes questions du moment dont la fiscalité, l’éducation nationale, la démocratie, l’ENA, les retraites…Voici quelques solutions annoncées par le chef de l’Etat.

De la démocratie

Emmanuel Macron a rejeté toute idée d’un référendum d’initiative citoyenne (RIC), réclamé par les gilets jaunes. « Tel qu’il est proposé, il me semble remettre en cause la démocratie représentative » a-t-il déclaré. Le RIC permettrait par exemple de révoquer le mandat d’un élu, dont le président de la République. A la place du RIC, Emmanuel Macron propose le référendum d’initiative partagée (RIP), qui passe nécessairement par un examen du Parlement.

La fonction publique

Le président de la République veut déployer « plus de fonctionnaires sur le terrain », en instaurant notamment des « services publics de proximité (moins de 30 minutes de chaque Français). Concrètement, chaque canton pourrait disposer d’une « maison » baptisée « France services », une sorte de regroupement de plusieurs administrations et guichets en un seul endroit. Le chef de l’Etat propose en outre, « un nouvel acte de décentralisation » d’ici à 2020. Cependant, les collectivités devront s’assumer pleinement et se passer du secours de l’Etat.

Enfin, ce qui concerne les hauts fonctionnaires, Emmanuel Macron a confirmé la suppression de l’ENA, alors que plusieurs personnalités avaient critiqué cette initiative. Une équipe sera mise en place pour repenser le mode de formation et de recrutement des hauts fonctionnaires.

Ce que Macron a prévu pour l’éducation nationale

Le chef de l’Etat a souhaité que les classes de la grande section de maternelle au CE1 n’accueillent plus au-delà de 24 élèves. Aussi, veut-il « étendre le dédoublement des classes de CP et de CE1 », toujours dans l’optique de réduire le nombre d’élèves par classe. Selon lui cette réforme a déjà fait ses preuves depuis 2017.

Qu’en est-il du pouvoir d’achat ?

Après avoir partiellement supprimé la hausse de la CSG pour 300.000 retraités en décembre 2018, Emmanuel Macron a annoncé la réindexation des retraites sur l’inflation : celles inférieures à 2.000 euros seront concernées en 2020, celles supérieures à ce montant en 2021. Ensuite l’Etat envisage soutenir davantage les familles monoparentales, et plus particulièrement les mères seules. Elles pourront bientôt prélever directement les pensions alimentaires quand elles ne sont pas versées, grâce à une prérogative donnée à la Caisse d’allocations familiales.