Japon : Le nouvel empereur Naruhito est officiellement monté sur le trône ce mercredi

Le nouvel empereur Nahurito, lors de son couronnement

 

Ce mercredi 1er mai, Naruhito a été consacré nouvel et 126e empereur du Japon, au cours d’un cérémonial très codifié de six minutes. Il a symboliquement reçu les trois trésors sacrés que sont une épée, un miroir et un joyau, dont la possession officialise son statut d’empereur.

Le nouvel empereur du Japon Naruhito est monté sur le trône ce mercredi, au lendemain de l’abdication de son père Akihito. Naruhito était vêtu d’un costume queue-de-pie et portait certains attributs du trône du Chrysanthème, dont un grand collier. Il a symboliquement reçu (il n’a pas le droit de les voir) les trois trésors sacrés à savoir une épée, un miroir et un joyau, dont la possession officialise son statut d’empereur.

Un couronnement qui s’étirera sur plusieurs mois

Au cours de son premier discours, Naruhito s’est engagé à être toujours aux côtés de son peuple. « Je m’engage à agir conformément à la Constitution et à remplir mes obligations de symbole de l’Etat et de l’unité du peuple, en ayant toujours le peuple à l’esprit et en me tenant toujours à son côté », a-t-il promis.

Si la cérémonie de ce mercredi a officiellement consacré Naruhito 126e empereur du Japon, l’ensemble du cérémonial s’étirera cependant sur plusieurs mois. Le véritable couronnement aura lieu en octobre prochain. Il réunira près de 2.600 invités japonais et étrangers. Puis en novembre, l’empereur participera à une cérémonie religieuse shinto, au cours de laquelle il sera présenté aux divinités.

Une succession qui sera festive, cette fois

Le couronnement de Naruhito fait entrer la nation nippone dans l’ère Reiwa et ouvre sur un pont de 10 jours de congés pour les Japonais. Près de 25 millions de personnes, soit un cinquième de la population, profiteront de ces congés pour voyager ou s’adonner à des loisirs. Les hôteliers, les restaurateurs et les voyagistes devraient s’en frotter les mains. Cette accession au trône de Naruhito se fera donc dans une ambiance festive contrairement à celle de son père Akihito (1989), de son grand-père Hirohito (1926) et de son arrière-grand-père Yoshihito (1912). Les successions s’étant faites après la mort de l’empereur.

Plus de deux siècles qu’un empereur n’avait plus abdiqué

Sur les 125 empereurs du pays, seuls 59 ont quitté le trône de leur vivant. Parmi eux, l’empereur Akihito, qui a fait part de cette volonté à son entourage en 2010, et l’a rendue publique en 2016. Avant lui, le dernier empereur à avoir abdiqué fut Kokaku, en 1817. Il y a donc deux siècles que cette pratique n’avait plus cours.