Présidentielle américaine : Si elle avait lieu aujourd’hui, Donald Trump serait réélu !

Donald Trump lors d'un meeting en avril 2019

 

Si la présidentielle américaine avait lieu aujourd’hui (elle se tiendra le 3 novembre 2020), Donald Trump serait réélu ! C’est en tout cas ce que suggèrent les derniers sondages réalisés par des instituts respectés et crédibles comme Moodys Analytics Gallup. D’où la question de savoir : qu’est ce qui explique ces bonnes statistiques en faveur du président américain ?

Les républicains soutiennent toujours leur président

Bonne nouvelle pour Donald Trump ! Selon les derniers sondages réalisés par les instituts les plus crédibles des Etats unis, le président américain sera réélu si la présidentielle américaine, qui se tient dans huit mois, a lieu maintenant. C’est une révélation tout à fait ahurissante, comme on a l’impression que sa côte de popularité est au plus bas. Ou alors sont-ce les démocrates qui font trop de bruit ?

La Côte de popularité de Donald Trump aurait franchi la barre des 45% pour se fixer à 46%, selon l’institut Gallup. C’est une première depuis son arrivée à la Maison Blanche, le 20 janvier 2017. Il fait même mieux que Barack Obama qui avait 44% d’avis favorable à ce stade de son mandat. Aussi, les républicains auraient toujours confiance en lui à 91%.

Cette remontée inattendue dans les sondages de Donald Trump s’explique par 3 faits majeurs.

Des résultats économiques exceptionnels

Vendredi, le taux de chômage aux Etats Unis est tombé à 3,6%, son plus bas niveau depuis 1969, tandis que la croissance économique est montée à 3,2% au premier trimestre 2019. Une autre bonne nouvelle, c’est que  les Américains ont davantage confiance en Donald Trump sur les questions économiques. Il y a un an, il était à 42% et cette année il en est à 47%, soit 5 points de plus. Or historiquement, quand l’économie se porte bien, les présidents sortants sont presque toujours réélus. Mais seule la performance de l’économie des six premiers mois de l’année de l’élection compte vraiment. Ainsi, pour qu’il ait plus de chance en novembre 2020, Donald Trump doit tout faire pour que ces chiffres restent en l’état actuel ou se bonifient.

L’enquête russe le dédouane…en partie

Donald Trump jouit également des résultats de l’enquête russe. Alors que toute la planète était convaincue qu’il y avait eu collusion entre son équipe de campagne et la Russie, en novembre 2016, le procureur spécial Robert Mueller a indiqué que rien ne prouvait un tel projet. Cette conclusion fut une douche froide pour les démocrates, même si le procureur spécial a sous-entendu par la suite que Donald Trump a pu gêner la bonne conduite de l’enquête.

Un sondage au bon moment

Le sondage a été réalisé entre le 17 et le 30 avril 2019, soit quelques jours avant la divulgation des derniers éléments sur le courrier de Robert Mueller au ministre de la Justice William Barr, dans lequel il insinuait une entrave à la bonne tenue de l’investigation. Dans la foulée, 400 procureurs avaient écrit au locataire du Bureau Ovale pour lui faire remarquer que s’il n’était pas président, il aurait pu être poursuivi pour obstruction à l’enquête.

Quoiqu’il en soit, et malgré la volatilité des marchés et de l’opinion, Donald Trump peut savourer ces bons sondages. Ils auraient pu être catastrophiques et personne n’aurait eu à redire.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.