Réchauffement climatique : Nakabuye Hilda Flavia, le fer de lance de la lutte en Ouganda

Nakabuye Hilda Flavia militant à Kampala (Ouganda)

 

Depuis plusieurs semaines, Nakabuye Hilda Flavia, une jeune ougandaise, interpelle le gouvernement de son pays pour prendre des initiatives concrètes contre le réchauffement climatique. L’étudiante de 20 ans est régulièrement en première ligne des initiatives locales et participatives sur les réseaux sociaux.

Nakabuye Hilda Flavia écrit aux autorités de son pays

Nakabuye Hilda Flavia est une jeune activiste climatique ougandaise qui compte faire entendre la voix de son pays dans la lutte contre le réchauffement climatique. Comme Greta Thunberg, cette étudiante de 20 ans interpelle régulièrement le gouvernement de son pays, et plus particulièrement son président Museveni. La militante rattachée à l’association Green Planet Africa a ainsi transmis des propositions au département responsable du changement climatique du ministère de l’Environnement ougandais. « Nous voulons déclarer l’urgence climatique et écologique en Ouganda, comme l’a fait le Parlement britannique début mai, inclure un volet obligatoire sur le changement climatique dans les programmes scolaires et réduire l’âge du droit de vote de 18 à 16 ans. », fait-elle savoir dans sa note.

« Sauvez notre planète, sauvez notre futur »

La jeune fille est le fer de lance des initiatives locales et participatives sur les réseaux sociaux. Elle a ainsi lancé le mouvement #7dayschallengeuganda, qui invite la jeunesse à se mobiliser pour la planète aussi bien sur la toile que sur le terrain, notamment dans les villages qui souffrent énormément du changement climatique.  Plusieurs jeunes activistes se sont mobilisés à l’appel de Nakabuye Hilda Flavia en organisant par exemple des journées de planting d’arbres. Comme sa collègue suédoise Greta Thunberg, l’étudiante appelle chaque vendredi à une grève du climat à Kampala (Frydays For Future). Lors de ces rassemblements, la jeune fille se met en tête du peloton avec des pancartes du type « Sauvez notre planète, sauvez notre futur, les températures en Ouganda grimpent. Laissez mama Africa verte ».

Les Ougandais de plus en plus impliqués

D’après Nakabuye Hilda Flavia, les Ougandais ont bien compris les enjeux de cet engagement de la planète. « Depuis qu’on a rejoint le mouvement impulsé par Greta Thunberg, les Ougandais sont de plus en plus nombreux à nous rejoindre. Les moins jeunes souhaitent aussi échanger via notre réseau pour s’informer, mais ils ont peur de manifester », à cause des répressions du gouvernement, qui a tendance à voir des intentions politiques partout, comme c’est bien souvent le cas chez les dirigeants en Afrique.

Pourtant, l’Etat ougandais devrait sérieusement se pencher sur le dérèglement climatique dans le pays. Cette année, les températures ont grimpé et le pays a connu des inondations.

Grâce à sa lutte acharnée en Ouganda, Nakabuye Hilda Flavia participera, en France, au festival We Love Green aux côtés d’autres représentants de la nouvelle génération climat.