La Finlande lance son programme national d’intelligence artificielle

La Finlande lance son programme national d’intelligence artificielle

13/07/2020 Non Par Arnaud Lefebvre

Fin de l’année dernière, la Finlande, pays féru de technologie, avait déclaré qu’elle visait à former en Europe un peu plus de 50 millions de personnes aux compétences de base en intelligence artificielle.

Récemment, ce pays a annoncé qu’il lançait son programme national d’IA baptisé “AuroraAI” et que ce dernier devrait être totalement disponible d’ici 2022.

Gouvernements et intelligence artificielle

Les stratégies gouvernementales d’intelligence artificielle ne constituent plus uniquement une tendance. Il s’agit d’une réponse des gouvernements du monde entier à l’état actuel de la progression de l’intelligence artificielle, de ses implications sociétales, des perturbations des entreprises et de son adoption dans le secteur industriel.

Les solutions d’IA développées par les gouvernements sont une réponse au besoin qui oblige les pays à rester en phase avec les tendances technologiques stratégiques ayant émergé ces dernières années. Ces tendances façonnent dorénavant notre manière de vivre, de socialiser, de travailler et d’éduquer les générations futures.

La Finlande et l’IA

Bien que la Finlande soit un petit État de 5,5 millions d’habitants, éloigné d’un point de vue géographique des autres pays nordiques et situé à la frontière du cercle polaire, ce pays est internationalement reconnu pour avoir été l’un des premiers à adopter les nouvelles technologiques. De nos jours, presque tout le monde sait que la Finlande abrite Nokia, Linux, le Père Noël et Angry Birds.

Mais la Finlande est également connue pour son secteur technologique solide, son ample environnement de startups technologiques, ses normes élevées en matière d’éducation et pour avoir stimulé l’enseignement des nouvelles technologies à tous les niveaux.

En mai 2018, l’Université d’Helsinki a lancé un cours baptisé “Element of AI” destiné à former 1% de la population finlandaise aux rudiments de l’IA. Cet objectif avait été atteint en quelques mois.

Cette formation permet aux candidats d’acquérir des compétences en intelligence artificielle sans qu’ils aient besoin de disposer de connaissances préalables dans ce domaine. Développé par l’Université d’Helsinki et la société de conseil technologique finlandaise Reaktor, le cours comprend des modules concernant l’apprentissage automatique, les réseaux de neurones, la philosophie de l’IA et son usage pour la résolution de problèmes.

Avec le programme Elements of AI, la Finlande cherche à encourager les personnes à apprendre les rudiments de l’intelligence artificielle, quels que soient leur âge, leur situation géographique ou leur niveau d’éducation. En tant que nation ayant des normes élevées en matière d’éducation, la Finlande reconnaît l’importance de l’IA et espère aider le monde entier à comprendre un sujet qui va bientôt devenir une compétence essentielle à l’échelle mondiale et fera partie de tous les programmes scolaires.

Le programme national finlandais d’intelligence artificielle a commencé en mai 2017, lorsque le ministre des Affaires économiques, Mika Lintilä, s’est fixé pour objectif de faire de la Finlande l’un des meilleurs pays au monde en matière d’applications d’intelligence artificielle.

La Finlande, leader mondial de l’IA

Contrairement à l’opinion courante, l’intelligence artificielle n’est pas une évolution récente. Elle est utilisée depuis les années 1950. IBM était le leader dans le domaine à l’époque.

Cependant, ce n’est qu’avec les derniers développements mondiaux rapides d’applications pour un usage quotidien que cette technologie a démontré concrètement les opportunités qu’elle offre.

Au cours des prochaines années, l’intelligence artificielle devrait révolutionner le secteur des transports, l’industrie, les soins de santé, l’éducation, les villes et la vie professionnelle. La Finlande a d’excellentes raisons de penser qu’elle figurera parmi les leaders de l’IA.

Dans le rapport final du programme finlandais d’intelligence artificielle, on peut lire que le pays souhaite  “entrer dans l’ère de l’intelligence artificielle (IA) et que cela nécessite un renforcement continu des capacités, un débat public sur l’éthique de l’IA, ainsi que des choix audacieux et des investissements”. Le rapport recommande d’investir dans l’utilisation des données et de l’IA, en particulier sur les marchés interentreprises (B2B) dans lesquels la Finlande possède déjà une solide expertise de pointe.

Selon le ministre des Affaires économiques Mika Lintilä, la Finlande est l’une des nations qui peut être parmi les premières à trouver des solutions, à bénéficier de cette évolution et à renforcer le bien-être de ses citoyens.

“La question clé est de s’assurer que tous les Finlandais sont impliqués dans le changement. Alors que le domaine du travail change, nous devons nous assurer que les Finlandais peuvent compter sur leurs connaissances et leurs compétences sur le marché du travail.”

Selon le rapport, afin de construire une Finlande attrayante et compétitive, il est primordial que les secteurs public et privé travaillent en étroite collaboration afin de promouvoir la numérisation des entreprises et l’utilisation de l’intelligence artificielle. Cela permettra d’augmenter les investissements dans les activités d’innovation, de construire des modèles de coopération efficaces, de développer une réglementation encourageante et de soutenir l’expertise du monde des affaires et le développement des capacités sur une large base, indique le document.

AuroraIA

En tant que technologie polyvalente, l’intelligence artificielle a le potentiel de changer considérablement la vie professionnelle et la société. Les entreprises peuvent connaître une nouvelle croissance et une nouvelle productivité contribuant à un niveau de vie plus élevé pour les citoyens et la société.

Pour atteindre ce niveau, la société doit investir dans la mise à niveau et la mise à jour des compétences des travailleurs. L’intégration de la mobilité urbaine autonome facilitera la mobilité de la main-d’œuvre. D’autres innovations futures viendront compléter le travail humain, indique encore le rapport finlandais.

Le ministère finlandais des Finances a lancé le programme AuroraAI en février 2020. Le programme en cours devrait continuer d’évoluer jusqu’à ce qu’il soit entièrement disponible d’ici la fin de 2022.

Le programme jette les bases de l’utilisation de l’intelligence artificielle pour rapprocher les services et les personnes. AuroraAI va être développé sur la base des événements réels de la vie de la population.

L’objectif d’AuroraAI est de développer un modèle opérationnel pour organiser les activités de l’administration publique afin de soutenir les personnes dans différentes situations et événements de la vie afin que les services fournis par les organisations fonctionnent de manière transparente entre les différents secteurs.

Selon le ministère finlandais des Finances, le principal objectif du programme national AuroraAI d’intelligence artificielle est de mettre en œuvre un modèle opérationnel basé sur les besoins des citoyens, où l’intelligence artificielle aide les citoyens et les entreprises à utiliser les services de manière opportune et éthiquement durable.

“L’idée centrale du programme AuroraAI consiste à offrir des services de manière proactive aux personnes en fonction de leurs propres événements de la vie. C’est quelque chose de nouveau et d’unique. AuroraAI aide les utilisateurs et les fournisseurs de services à se retrouver. Elle génère également des économies pour l’ensemble de l’économie nationale en améliorant la rentabilité des services”, explique le site interestingengineering.com.

Le gouvernement finlandais souhaite fournir les meilleurs services publics compatibles avec l’IA au monde. AuroraAI responsabilise les citoyens en les plaçant aux commandes de la propriété équitable des données. Il leur permet de contrôler qui a accès à leurs données personnelles et à quelles conditions.

“Avant AuroraAI, le programme s’appelait Suomi.fi Assistant. Ce n’était pas suffisant, car AuroraAI n’est pas seulement une question de technologie ou de chatbots, il s’agit d’une transformation systématique au niveau sociétal”, a expliqué Aleksi Kopponen, conseiller spécial de la numérisation du le ministère finlandais des finances.

Le programme AuroraAI réduit le temps que les citoyens passent à courir d’un endroit à un autre. Il améliore en outre les possibilités fonctionnelles et techniques de coopération entre l’administration publique et d’autres secteurs. Il renforce l’utilisation éthique de l’intelligence artificielle dans le cadre de la prestation de services publics et des modèles d’exploitation.

AuroraAI est basé sur un réseau ouvert et intersectoriel. Les organisations participant au programme amélioreront conjointement la technologie et les capacités de numérisation dans le secteur public. En outre, ce programme permettra de développer la coopération entre les secteurs public et privé conformément au programme gouvernemental.

Les technologies au service du bien-être

Ce n’est pas seulement l’intelligence artificielle qui est à la pointe du développement de la Finlande. La nation étend ses technologies dans toutes les directions : du déploiement sans fil de la technologie 6G au Super IoT en passant par les interfaces de projection augmentées, de la fusion physique et cybernétique aux services d’analyse de santé autonomes, aux matériaux intelligents pour les vêtements et aux produits électroniques imprimés en 3D.

Le programme national 2030 a été soumis au Parlement finlandais en 2017. Le processus de mise en œuvre est dirigé par le Cabinet du Premier ministre (PMO). La stratégie finlandaise pour 2030 fournit un cadre stratégique à long terme pour un engagement de l’ensemble de la société pour le développement durable avec une vision d’une ville future durable avec des services d’observation et de restauration de l’IA.

La Finlande est déjà en train de construire un avenir qui peut aujourd’hui ressembler à de la science-fiction.