France : Bardella lève un coin de voile sur le programme économique du RN

France : Bardella lève un coin de voile sur le programme économique du RN

18/06/2024 Non Par Cinquième Pouvoir

Resté jusqu’à présent très flou à ce sujet, Jordan Bardella a dévoilé lundi un pan du programme économique du Rassemblement National (RN). Il a annoncé vouloir baisser la TVA sur les énergies et le carburant, privatiser à terme l’audiovisuel public et instaurer la retraite à 60 ans, entre autres mesures.

Après avoir remporté les européennes le 9 juin dernier, le Rassemblement National (RN) est à nouveau donné favori pour les législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains. En cas de victoire, son président Jordan Bardella pourrait devenir Premier ministre de France et déroulé son programme. Le jeune candidat d’extrême droite a d’ailleurs dévoilé un pan de ses projets lundi dans une interview au Parisien.

Jordan Bardella va demander un audit des comptes de l’Etat

S’il accédait au pouvoir dans deux semaines, Jordan Bardella compte  faire un audit des comptes de l’Etat pour impulser « un retour à la raison budgétaire ». Cet audit sera mené par une commission indépendante. Celle-ci réunira des fonctionnaires de la Cour des comptes, des économistes et des universitaires. Elle devra dresser l’état des lieux des finances du pays et identifier « les mauvaises dépenses »

Jordan Bardella compte supprimer la TVA sur les produits de première nécessité

Jordan Bardella envisage également de baisser de 20 à 5,5% la TVA sur les énergies et le carburant. Et cela dès cet été via un projet de loi de finances rectificatif lors d’une session parlementaire extraordinaire. Dans un second temps, le candidat du RN veut supprimer la TVA sur les produits de première nécessité. En outre, il promet de baisser de 30% les factures grâce à une dérogation aux règles du marché européen de l’électricité qu’il négociera auprès de la Commission européenne.

Jordan Bardella veut abaisser la contribution de la France au budget de l’Union européenne

Par ailleurs, Jordan Bardella propose de supprimer des « niches fiscales », notamment celles sur les armateurs. En parallèle, il veut abaisser de 2 milliards d’euros la contribution de la France au budget de l’Union européenne. Un peu plus tard, le potentiel futur Premier ministre va abroger la réforme des retraites pour la remplacer par une autre. Celle-ci permettra à ceux qui ont commencé à travailler avant 20 ans de partir à la retraite à 60 ans.

Syndicats et entreprises inquiets face au programme du RN

Notons enfin que Jordan Bardella souhaite lancer des « États généraux de la simplification administrative » pour les entreprises. Ce coin de voile levé sur le programme du RN apaisera –t-il les syndicats de salariés et les entreprises ? Les premiers ont récemment appelé à un sursaut immédiat contre l’extrême droite. Selon eux, les « politiques racistes » de ce mouvement mettent en opposition les travailleuses et les travailleurs en fonction de leurs différences.

Pas question de donner des consignes de vote pour les organisations patronales

Les entreprises, elles, sont davantage dans la retenue. Elles n’ont pas donné de consignes de vote claires, se limitant à dire qu’elles rejetaient les programmes extrémistes de certains candidats. Contrairement au Medef, la CPME et l’U2P, qui représentent les PME et les entreprises de proximité, ont cité le RN. Mais toutes ces organisations disent espérer que le pouvoir responsabilisera Marine Le Pen et Jordan Bardella.