Coronavirus : les États-Unis dépassent la Chine et l’Italie en nombre de cas

Coronavirus : les États-Unis dépassent la Chine et l’Italie en nombre de cas

27/03/2020 Non Par Cinquième Pouvoir

Entre le 25 et le 26 mars 2020, les États-Unis ont pris la première place du triste classement du nombre de cas de coronavirus détectés dans une seule et même nation. Le pays dirigé par Donald Trump dépasse désormais la Chine et l’Italie, avec un total de 83 000 cas recensés. Lors d’un appel téléphonique, Emmanuel Macron et Donald Trump auraient conclu la mise en place d’une “initiative commune” pour tenter d’endiguer la progression de l’épidémie.

83 000 cas de coronavirus dans un seul pays

Alors que l’Italie était passée devant la Chine il y a quelques jours, avec un peu plus de 80 000 cas de Coronavirus confirmés, les États-Unis ont enregistré, en quelques jours, une croissance exponentielle du nombre de cas. En effet, ce jeudi 26 mars 2020, le nombre de cas recensés aux États-Unis a dépassé les 83 000. Le pays, qui, jusque-là, était apparu plutôt et laxiste vis-à-vis des mesures à mettre en place pour lutter contre l’épidémie, pourrait bien voir son attentisme se retourner contre lui. En effet, cette croissance rapide sur le sol américain mène le pays à devenir le prochain épicentre de l’épidémie.

Sur l’aspect financier, les États-Unis font face à une explosion du nombre de demandes d’allocations chômage. Le pays a effet enregistré une hausse de plus de 1000% des demandes. La Banque Centrale américaine a promis de prêter de l’argent “agressivement” afin de répondre aux besoins des Américains et éviter au pays de plonger dans une nouvelle crise. Cette annonce fait suite au vote, par le Sénat, de la mise en place d’un plan d’aide financière de plus de 2200 milliards de dollars.

Pas autant d’appel depuis le 11 septembre

En Chine, la ville symbole de l’épidémie de coronavirus été Wuhan. Aux États-Unis, la capitale économique du pays, New-York, risque fort de devenir la nouvelle plaque tournante de la lutte contre la propagation de la pandémie. À elle seule, la ville compte déjà plus de 20% des décès recensés dans tout le pays. Paniqués, les Américains se ruent sur les numéros d’urgence, qui sont aujourd’hui saturés. Anthony Almojeria, membre des services médicaux d’urgence, a déclaré : “Nous n’avions pas autant d’appels le 11 septembre“.

Bien que l’avancée de l’épidémie à New-York soit au centre de toute l’attention du pays, d’autres villes voient l’inquiétude des populations grandir. En effet, à La Nouvelle-Orléans, le traditionnel carnaval du Mardi Gras qui s’est tenu le 25 février a probablement été un foyer de contagion terrible. Selon les autorités, cette fête a réuni, malgré la peur du coronavirus, plusieurs centaines de milliers de personnes.

Dans une conférence de presse, le président américain, Donald Trump, a demandé aux populations de “restez chez-eux” et se “détendre”.

Une action commune avec la France et d’autres pays

Dans la nuit de jeudi à vendredi, Emmanuel Macron, depuis son Twitter, a évoqué avoir discuté avec Donald Trump. Dans son très court message, il évoque une “très bonne discussion” avec le président des États-Unis et mentionne la préparation d’une “initiative importante” qui devrait arriver “dans les prochains jours“.

De son côté, la Maison Blanche n’a pas évoqué explicitement la mise en place d’une action commune avec la France et d’autres pays, mais a mentionné “l’importance d’une coopération étroite par le biais du G7, du G20 et du P5“, l’objectif étant d'”aider les organisations multilatérales, notamment l’Organisation mondiale de la santé, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, à éliminer rapidement la pandémie et à en minimiser l’impact économique“.