Coronavirus : vers un confinement forcé des français

Coronavirus : vers un confinement forcé des français

16/03/2020 Non Par Cinquième Pouvoir

Dimanche 15 mars, la France s’est réveillée comme si de rien n’était. Un dimanche au soleil, dans les parcs, à profiter du beau temps. La menace du coronavirus et les demandes du gouvernement de “réduire les interactions sociales” semblaient déjà bien loin. Face à ces comportements “irresponsables”, le gouvernement semble dans l’obligation de prendre des mesures de confinement forcé, quitte à devoir y adjoindre l’armée pour faire respecter les recommandations prises face à cet état d’urgence sanitaire… Une situation déjà mise en place chez nos voisins européens que sont l’Espagne et l’Italie…

Vers un confinement forcé en France à cause du Coronavirus ?

Alors que le Coronavirus est décrit comme un virus “agressif” et très facile à transmettre, la France avait cru suffisant de compter sur le bon sens des populations et sur la fermeture des commerces “non essentiels”. Or, ce dimanche 15 mars, malgré les nombreuses mises en garde, de nombreux français ont continué à vivre “comme si de rien n’était”, malgré toutes les incitations à rester chez soi et à limiter ses interactions sociales. Face à citoyens jugés “indisciplinés”, incapables de se conformer aux mesures de “distanciation sociale” exceptionnelles, le chef du gouvernement, Emmanuel Macron, va devoir faire face à la question d’un éventuel confinement général des populations.

Si une telle mesure venait à être prise, toutes les sorties non indispensables seraient alors prohibées et un couvre-feu pourrait même être mis en place. Des mesures fortes, mais qui doivent permettre de freiner la propagation de l’épidémie de Coronavirus sur le territoire français. En effet, le virus est déjà sur le territoire français et l’objectif est maintenant d’éviter un trop grand nombre de malades en même temps. En freinant la propagation, cela soulagera les services d’urgence qui pourront alors mieux s’occuper des malades actuels…

Des mesures drastiques déjà prises en Italie ou en Espagne

En Italie et en Espagne, le Gouvernement a déjà mis en place des mesures de confinement forcé pour les populations. Des mesures qui nécessaires, au regret des gouvernements, qui se voient dans l’obligation de limiter les libertés individuelles au profit de l’intérêt collectif.

En Italie, c’est principalement le Nord, la région la plus riche, qui est touchée. Et malgré un système de santé des plus performants, de nombreux médecins craignent que la situation ne devienne complètement hors de contrôle. Des annonces qui ne sont pas pour rassurer les habitants du Sud de l’Italie. En effet, dans cette région plus pauvre, “40% des postes de soins intensifs du sud sont virtuels en raison du manque de personnel et d’équipement“, explique Alessandro Vergallo, le président du syndicat des réanimateurs et des anesthésistes italiens.

Du côté des prévisions d’évolution de la situation dans les différents pays européens, tout semble encore très flou. Face à une menace où il est difficile de trouver des situations comparables, les estimations les plus positives prévoient que le virus pourrait atteindre son pic vers la mi-avril. Cependant, cela sous-entend que les mesures de confinement soient respectées parfaitement pour encore de nombreuses semaines. De plus, comme l’ont déjà précisé de nombreux spécialistes de la santé, il est aujourd’hui quasiment impossible d’évaluer le nombre de cas et l’avancée de la propagation du virus de manière certaine. En effet, de nombreuses personnes peuvent être porteuses du virus sans en ressentir les symptômes et ainsi le transmettre très facilement…