Google cible d’une nouvelle enquête de l’Union européenne

Google cible d’une nouvelle enquête de l’Union européenne

02/12/2019 0 Par Laurent Volney

Une fois de plus le géant américain devient la cible d’une enquête de l’UE, de quoi encore remettre Google au cœur de la polémique. Une enquête d’ailleurs orientée sur les diverses pratiques du géant, à commencer par sa politique de données.

Google plus en odeur de sainteté au sein de l’UE

Une nouvelle fois la compagnie américaine, célèbre pour son moteur recherche, est la cible d’une enquête de l’Union européenne. Chose qui n’a d’ailleurs pas arrangé son cours sur à Wall Street qui a, comme d’autres actions pris un joli coup dans le nez après les derniers tweets de Donald Trump.
Quoi qu’il en soit Google serait encore dans le collimateur de l’Europe. Et après une collection d’amendes records, il se pourrait bien que ce dernier ne se laisse pas faire. Toujours est-il que l’américain se voit viser notamment pour des raisons de pratiques anticoncurrentielles, c’est du moins ce que rapporte Le Soir. Des pratiques qui seraient liées d’ailleurs à l’utilisation des datas des divers utilisateurs, et de leur monétisation. Des pratiques mal comprises, et encore floues que la commission aimerait bien éclaircir. Via Reuters, un porte-parole de la Commission européenne a d’ailleurs déclaré “La Commission a envoyé des questionnaires dans le cadre d’une enquête préliminaire sur les pratiques de Google en termes de collecte et d’utilisation des données. L’enquête préliminaire est en cours”. De quoi rappeler au géant américain la politique très stricte de l’Europe en matière de données, chose qui n’est pas sans rappeler le GDPR mis en place récemment.

Pas une première pour Google

Si cela peut paraître une énième bataille juridique, de facto il n’en est rien. En effet, la Commission européenne n’en est plus à sa première condamnation vis-à-vis de Google. Il faut dire que le groupe ne respecte aucunement la politique de gestion de données mise en place par l’Europe. De ce fait et par le passé, c’est Android qui fut condamné pour ses diverses politiques ainsi que ses pratiques publicitaires. Avant ça le géant américain avait aussi été condamné pour ses pratiques commerciales jugées anticoncurrentielles. Des condamnations qui ne semblent toujours pas dissuader Google qui continue à poursuivre sur sa lancée en dépit des avertissements toujours plus dissuasifs de l’Europe. Entre autres et comme seule ligne de défense Google précise que les datas collectées sont utilisées pour améliorer ses services. De la même manière la multinationale souligne que ses utilisateurs gardent tout de même le contrôle de leurs données, et qu’ils peuvent de cette manière les supprimer à tout moment, si l’envie leur en dit. Une défense qui ne semble pas convaincre l’Europe puisqu’elle ne semble pas la seule sur ce terrain. Google intéresse en effet bon nombre d’autres autorités qui évaluent en ce moment même les pratiques du géant américain.
On apprend ainsi que des mastodontes du web seraient visés par une enquête diligentée par le ministre de la Justice américaine. Entre autres, et passé Google, ce serait Amazon, Facebook ou encore Apple qui serait visés par une enquête. Chose qui après les divers scandales concernant la collecte des données personnelles outre-Atlantique, semble être judicieuse. Néanmoins, et c’est le cas pour cette enquête, ce serait non pas les datas qui seraient en jeu, mais les politiques commerciales, et essentiellement jugées anticoncurrentielles qui seraient sur le banc des accusés. En somme plus que Google, nombre de sociétés américaines multinationales semblent aussi ne pas être à la page au niveau des réglementations.