Sortie du confinement : les trois conditions du conseil scientifique

Sortie du confinement : les trois conditions du conseil scientifique

09/04/2020 Non Par Cinquième Pouvoir

Le conseil scientifique mis en place pour lutter contre le coronavirus s’est penché sur la question de la fin du confinement. Selon eux, le déconfinement progressif de la France, région par région, devra respecter trois directives afin d’éviter tout risque de relance de l’épidémie.

La levée des mesures de confinement n’est pas prévue pour tout de suite

Le confinement est quelque chose d’exceptionnel, mais qui va encore durer dans le temps, plusieurs semaines“, indiquait Jean-François Delfraissy. Il précisait également que la situation allait durer “probablement jusqu’à début mai“.

Pour le Premier Ministre, Édouard Philippe, l’idée du déconfinement est encore trop “prématurée“. Une analyse qui rejoint celles faites par les experts du conseil sur le coronavirus, qui recommandent que plusieurs critères soient mis en place avant d’initier les premières mesures qui annonceraient la fin du confinement.

Une situation stable dans les hôpitaux

En premier lieu, le conseil scientifique estime qu’une fin de confinement ne peut se faire sans l’assurance que les hôpitaux du pays aient stabilisé leur afflux de malades. En effet, le premier objectif du confinement est bel et bien de limiter la propagation du virus et de permettre aux milieux hospitaliers de mieux accueillir les personnes nécessitant des soins intensifs.

L’objectif à court terme du confinement était de soulager les services de réanimation français, en réduisant le nombre de formes graves nécessitant un séjour en service de réanimation, rappellent les experts dans leur avis daté du 2 avril. Avant d’envisager une sortie du confinement, le gouvernement devra s’assurer que l’objectif de l’intervention est atteint.

Pour l’instant, ce premier n’est pas encore atteint. En effet, en France, il y avait encore plus de 7000 personnes en soins intensifs, et certaines régions déploraient le manque de places dans certains services de réanimation.

Réduction du nombre de malades atteints du coronavirus

Intimement lié à la situation dans les hôpitaux, le conseil scientifique préconise une forte baisse du nombre de malades. En effet, la propagation du coronavirus étant virale, moins il y aura des cas dans le pays, moins le risque de propagation sera élevé et moins le pays sera enclin à une nouvelle vague de contamination. “Idéalement, cette réduction devra être suffisamment importante pour que la détection des nouveaux cas de façon systématique redevienne possible” a précisé le conseil scientifique.

Or, comme pour le point précédent, la France n’a toujours pas atteint son pic de contamination et le nombre de malades continue de progresser. “Le pic épidémique n’a pas encore été atteint”, a expliqué le ministre de la Santé Olivier Véran, rappelant le triste bilan du pays, qui compte plus de 78 000 cas confirmés pour plus de 10 000 morts.

La mise au point d’une stratégie de déconfinement opérationnelle

Enfin, dans son dernier point, le conseil scientifique recommande au gouvernement de ne pas se précipiter et de s’assurer que les mesures de post-confinement ne soient pas décidées trop rapidement. En effet, pour ce conseil, il sera nécessaire de conserver les mesures de distanciation sociale pendant encore plusieurs mois, mais également s’assurer que les stocks de matériels médicaux soient suffisant afin d’éviter une pénurie.