Singapour souhaite une IA responsable pour la finance

Singapour souhaite une IA responsable pour la finance

26/06/2020 0 Par Guillaume Pruvost

Singapour a déployé un cadre offrant la possibilité de garantir l’adoption « responsable » de l’IA et de l’analyse des informations dans le domaine de la finance, plus précisément par rapport à l’évaluation du risque de crédit. Ainsi, une mission a été confiée à deux équipes de banquiers ainsi qu’à divers acteurs du milieu afin de définir des facteurs permettant aux institutions financières d’assurer l’équité de leurs outils d’IA et d’analyse des informations.

Un livre blanc publié fin 2020

Un livre blanc intégrant toutes les mesures par rapport à cette IA apparaîtra en fin d’année. L’Autorité monétaire de Singapour a également affirmé qu’un code source serait disponible et pourra être utilisé par les groupes financiers pour prendre des mesures. Ainsi, ces sociétés pourraient se servir de ce code open source pour analyser de façon précise l’équité de leurs applications d’intelligence artificielle.

Ce code sera aussi utilisé sur le marché web à l’international et sur le sandbox (APIX), offrant la possibilité aux groupes fintech d’utiliser et d’examiner des applis grâce à une plateforme présente sur le cloud. Avec l’apparition d’une stratégie nationale sur l’intelligence artificielle, et différentes mesures, le gouvernement de cette cité-État a souhaité apporter son soutien à l’IA en vue d’engendrer de la valeur économique et d’offrir une plateforme internationale grâce à laquelle il est possible de concevoir et expérimenter des applications d’intelligence artificielle.

Les établissements financiers se servent de plus en plus l’intelligence artificielle

Les institutions financières ont pour mission d’étudier énormément de données sur la clientèle afin d’analyser le niveau de solvabilité des emprunteurs. Ces groupes se servent de plus en plus de l’intelligence artificielle dans ce but. Il est essentiel que les décisions effectuées grâce à l’IA ne soient pas toujours défavorables aux mêmes individus ou groupes de personnes.

Le domaine du marketing client est également de plus en plus numérisé et automatisé, ouvrant la voie à l’apparition et à l’utilisation d’outils d’IA. Ces derniers permettent l’étude des informations clients dans le but de faire correspondre les produits et services aux personnes. Il est essentiel que ces applications d’IA recommande, quand il le faut, les produits adéquats aux bons clients.

Le consortium Veritas pour valider l’IA

Les deux équipes chargées de cette mission sur l’IA font partie du consortium Veritas. Ce dernier fait pour sa part partie de la stratégie nationale portant sur l’IA de la cité-État. La mission du consortium est de donner aux institutions financières un outil sûr pour incorporer les valeurs d’équité et d’éthique dans l’intelligence artificielle. Veritas intègre également 25 membres. Parmi eux, signalons la présence de DBS Bank, Microsoft ou encore BNP Paribas.

La première équipe développe des méthodes de notation du risque de crédit, alors que la deuxième s’attarde sur des mesures de marketing client. L’usage responsable de l’intelligence artificielle est une condition obligatoire à une adoption à grande échelle de l’IA dans le monde de la finance Au final, Veritas est tout simplement la 1ère collaboration dans le milieu à offrir une solution pour valider l’intelligence artificielle et les options d’analyse d’informations en prenant en compte les valeurs d’équité et d’éthique. Ainsi, Veritas est tout simplement en train de permettre l’utilisation de l’IA dans les univers financiers.