Le mode incognito de Google se fait sanctionner

Le mode incognito de Google se fait sanctionner

26/06/2020 0 Par Guillaume Pruvost

Vous ne connaissez pas le mode Incognito de Google ? Il s’agit d’une fonction pratique que beaucoup d’internautes tiennent pour acquis. Avec ce mode, on a l’impression de profiter d’une bonne protection des données quand on utilise le navigateur Google Chrome. Or, ce n’est pas vraiment le cas …

Le mode Incognito nous rend-t-il vraiment anonyme ou est-ce trompeur et mensonger ?

Le mastodonte Google est encore dans le viseur avec son célèbre moteur de recherche Google Chrome. En effet, ce dernier a déjà été mis en cause une multitude de fois par rapport au manque flagrant de sécurisation des données et des informations personnelles. Ainsi, le groupe a déjà été visé par une grosse plainte collective aux US de la part d’une juridiction dans la ville de San José en Californie.

Cette plainte a notamment été alimenté pas les faiblesses du mode Incognito du géant américain. En effet, le navigateur web recueillerait les données des utilisateurs même en mode incognito (privée si vous préférez). Ainsi, il est considéré que la société trompe intentionnellement ses internautes.

Le géant du web trace, recueille et identifie les informations personnelles concernant la navigation des internautes. Ainsi, cela ne respecte pas les lois fédérales par rapport aux écoutes. Même chose pour le droit des utilisateurs à la vie privée. Le collectif réclame une somme gigantesque (dommages-intérêts) de cinq milliards de dollars. Ce recueil de données se fait notamment grâce aux applications du groupe. Ces dernières se lancent dès la création du compte. Il s’agit de Google Analytics mais aussi de Ad Manager. Ces applications offrent donc la possibilité d’identifier l’internaute.

Cela justifie-t-il pour autant de réclamer une telle somme ?

Pour appuyer ses dires, le collectif table sur cinq mille dollars par internaute trompé par l’utilisation de ses informations personnelles de navigation. La somme totale de dommage-intérêts atteint par conséquent le montant titanesque de cinq milliards de dollars, comme dit un peu plus haut.

Google de son côté se défend d’une façon un peu curieuse en affirmant que le groupe est totalement transparent par rapport au recueil des données des utilisateurs. L’argument paraît vraiment surprenant. Néanmoins, cette action collective et ses conséquences risque de changer la façon de voir les choses de Google, surtout si une condamnation est prononcée. N’est-il pas temps en 2020 pour la firme de Mountain View de penser à une réelle politique de protection des données des internautes ?

Quelles débouchés pour cette plainte ?

Le mastodonte du web se défend de la plainte. En effet, un porte-parole du groupe a affirmé que tout cela n’était qu’une fausse affaire car chaque fois qu’un utilisateur utilise le mode Incognito, il sait que ses données peuvent être recueillies. Effectivement, à chaque nouvel onglet Incognito ouvert, l’internaute peut lire que les plateformes web ont le droit et la possibilité de recueillir ses informations de navigation, que cela soit en privé ou non.

Toutefois, cette plainte pourrait faire bouger les lignes par rapport aux modes de navigation privée des navigateurs Internet. Actuellement, ces derniers poursuivent le recueil des informations de navigation, rendant par conséquent l’anonymat de l’utilisateur totalement désuet. Ainsi, l’affaire pourrait contribuer à nourrir le débat sur la conception d’un mode incognito vraiment incognito.