Réchauffement climatique : un sinistre record

Selon les chiffres publiés par les experts de l’ONU, l’atmosphère terrestre n’a jamais été autant composée de CO2.

Lundi 30 octobre 2017, l’organisme de l’ONU responsable des études climatiques, l’Organisation météorologique mondiale (OMM), a publié un bulletin sur la présence de CO2 dans l’air.

Les résultats de cette étude sont particulièrement inquiétants : ils démontrent une concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère qui n’avait jamais été atteinte jusque là.

« La dernière fois que la Terre a connu une teneur en CO2 comparable, c’était il y a 3 à 5 millions d’années : la température était de 2 à 3°C plus élevée et le niveau de la mer était supérieur de 10 à 20 mètres par rapport au niveau actuel », précuise ainsi l’organisme, dans ce bulletin annuel sur les gaz à effet de serre.

Comme une évidence, les membres de l’OMM appellent ainsi a une grosse prise de conscience de la population mondiale, qui continue à polluer massivement l’air, malgré les accords de Paris et la COP21.

Selon Petteri Taalas, secrétaire général de l’OMM, « le CO2 persiste dans l’atmosphère pendant des siècles et dans l’océan, encore plus longtemps. Selon les lois de la physique, la température sera nettement plus élevée et les phénomènes climatiques plus extrêmes à l’avenir. Or, nous n’avons pas de baguette magique pour faire disparaître cet excédent de CO2 atmosphérique ».

Le chef de l’agence ONU-Environnement, Erik Solheim, ne dit pas autre chose :  « le temps presse. Les chiffres ne mentent pas. Nos émissions continuent d’être trop élevées et il faut renverser la tendance (…) Nous disposons déjà de nombreuses solutions pour faire face à ce défi. Il ne manque que la volonté politique. »

Une véritable politique climatique commune est donc une urgence absolue…