Israël-Palestine : les tensions ravivées

En début de semaine, les tensions déjà vives entre l’état d’Israël et la Palestine se sont considérablement accrues. A l’occasion de l’inauguration de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, des Palestiniens et l’armée israélienne se sont affrontés sur la bande de Gaza, qui marque la frontière entre les deux pays.

Les affrontements les plus meurtriers depuis quatre ans

Ces affrontements sont les plus meurtriers depuis 2014. Plus d’une cinquantaine de Palestiniens ont trouvé la mort ce lundi, et les blessés se comptaient par centaines. En cause, l’inauguration de la nouvelle ambassade des Etats-Unis, que Donald Trump souhaitait voir à Jérusalem, en Israël.

Benyamin Netanyahou, premier ministre israélien, a salué la décision de Donald Trump lors de l’inauguration de l’ambassade américaine. « Le président Trump en reconnaissant l’Histoire, a écrit l’Histoire. Nous sommes tous très touchés, nous n’avons pas de meilleur ami au monde. Ici, je me souviens de ma jeunesse. C’est un grand jour pour Jérusalem et pour l’Etat d’Israël. Un jour qui restera dans nos mémoires pour des générations et des générations ».

Pendant ce temps là, les affrontements faisaient rage sur la bande de Gaza. A la frontière de l’Etat d’Israël, ils étaient des centaines de Palestiniens à exprimer leur colère. L’armée israélienne n’a pas hésité à faire sortir les armes en guise de représailles. Des actions qui ont immédiatement interpellé l’Organisation des Nations Unis.

Le conflit Israélo-palestinien dans toutes les mémoires

Les tensions entre la Palestine et l’état d’Israël ont toujours été vives. A la fin de la seconde Guerre mondiale, les Etats arabes du Proche-Orient obtiennent leur indépendance. L’Organisation des Nations unies vote un plan de partage pour la Palestine.

Ce plan prévoit alors un Etat juif, un Etat arabe, et un statut international pour Jérusalem. Accepté par les sionistes, ce plan est refusé par les Arabes de Palestine et leurs alliés. En 1948, les juifs proclament l’Etat d’Israël, rapidement reconnu par les Etats-Unis et par l’URSS. Le sionisme est un mouvement politique, visant à l’établissement puis à la consolidation d’un État juif en Palestine.

A cause de leur passé tumultueux, les relations entre les deux états ne se sont jamais améliorées et restent très explosives. La bande de Gaza est souvent la scène de nombreux heurts.

Un ton internationale commun

Dans une déclaration écrite, le Comité de l’ONU « exhorte l’État d’Israël à mettre immédiatement fin à l’usage disproportionné de la force contre les manifestants palestiniens, à s’abstenir de tout acte qui pourrait faire de nouvelles victimes et à garantir que les blessés palestiniens aient un accès rapide et sans entrave aux soins médicaux ».
De son côté, Paris a également condamné les violences démesurées de l’état d’Israël. Lundi, es responsables politiques avaient appelé les autorités israéliennes « à faire preuve de discernement et de retenue dans l’usage de la force qui doit être strictement proportionné ».