CNews : Bernard Tapie n’apprécie pas la question d’un journaliste sur sa mort

Jeudi, sur CNews, Bernard Tapie n’a pas du tout apprécié la question de Jérôme Béglé, un journaliste du Point. Il était invité en même temps que lui à l’émission L’heure des pros de Pascal Praud. A la question de savoir ce qui adviendra de la procédure qui le concerne s’il décédait, l’ancien propriétaire de l’OM a déposé une réponse qui a rendu muet le plateau.

On ne parle pas de la mort avec une certaine légèreté

Invité de l’émission L’heure des pros de Pascal Praud pour parler de l’actualité le concernant, Bernard Tapie n’a pas du tout apprécié la question de Jérôme Béglé, un journaliste du Point. Il a été gagné par une froide colère quand le chroniqueur lui a demandé, avec un certain détachement, ce qui adviendra de la procédure en cours contre lui s’il venait à décéder. « Je vais poser une question atroce » avertit Jérôme Béglé pour commencer. « Si demain, vous disparaissez, qu’est-ce qu’il advient de tous les procès ? Ça va vers qui ? ».

« Il n’y a pas de pudeur, là »

Il ne croyait pas si bien faire en employant le mot « atroce ». L’idée de la mort, loin de vouloir tomber dans des causeries métaphysiques, a toujours été atroce aux hommes surtout quand ils atteignent un certain âge. Alors parler de la grande faucheuse à un homme qui souffre de cancer de l’estomac, qui plus est dans l’âge d’or, c’est forcément dérangeant. Bernard Tapie a assurément jugé mal à propos cette question sur sa mort, quel que inévitable qu’elle soit. Il éteint en lui une colère bouillonnante avant de lâcher : « Il n’y a pas de pudeur, là. Il n’y a pas de recul. Je ne savais pas que vous étiez capable de ça, vous ». Un malaise s’est aussitôt emparé du plateau, Pascal Praud cherchant ses mots pour réorienter le débat.

Les enfants oui, mais un adulte non

L’homme d’affaires ne pensait pas Jérôme Béglé capable de sortir ce genre de question, aussi crûment. Si c’était les enfants, passe encore, mais lui, l’adulte qui sait très bien ce que représente la mort ? A propos des enfants d’ailleurs, Bernard Tapie avait été plus clément quand ils lui ont posé une question similaire, il y a quatre mois. C’était le 17 novembre 2018, lors de l’émission « Au Tableau » sur C8. Cette émission consiste à placer une personnalité dans une classe de primaire et à laisser les enfants, très curieux, lui poser toutes sortes de questions, mêmes les plus indiscrètes.

Avoir peur de la mort ? Non, pas du tout

L’un des enfants lui avait demandé s’il a peur de la mort. Devant tant d’innocence, Bernard Tapie a répondu : « Non, pas du tout » avant de s’expliquer plus longuement : « J’en avais une frousse bleue quand j’avais votre âge. Quand j’avais votre âge, j’avais peur de la mort. Je me disais ‘’Mais comment c’est possible ?’’ A chaque fois que j’allais voir mes grands-parents qui n’étaient plus là (au cimetière), je me disais qu’ils sont là ! Au fur et à mesure que l’on vieillit, on prend conscience que ça peut arriver. La nature est bien faite. Parce qu’au fur et à mesure que l’âge avance, elle devient de moins en moins sympa ! ».

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.