Antisémitisme : le New York Times ne publiera plus de caricatures après une vive polémique en avril

Le dessin polémique du New York Times representant Donald Trump et Benyamin Netanyahou

 

Le New York Times ne publiera plus de dessins satiriques dès le 1er juillet 2019 pour son édition internationale. Le célèbre quotidien américain a été taxé d’antisémite après la parution d’une caricature, en avril, du premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et du président américain Donald Trump.

L’édition internationale du New York Times ne comportera plus de dessins politiques à partir du 1er juillet prochain, a annoncé le quotidien ce lundi. Cette décision a été prise en réponse à une polémique née en avril dernier. Le célèbre journal américain avait publié un croquis jugé antisémite par grand nombre de lecteurs. Sur le dessin on pouvait voir un Donald Trump aveugle, kippa sur la tête, traînant en laisse un chien dont le visage était celui de Benyamin Netanyahou. Une façon de dire que le premier ministre israélien est le valet servile du locataire de la Maison Blanche. Autre détail, le collier du chien arbore l’étoile de David, un symbole dans plusieurs cultures et religions millénaires hébreu et dans le judaïsme.

« Nous sommes profondément désolés pour la publication d’un article politique antisémite »

Cette caricature a suscité la controverse sur les réseaux sociaux et le New York Times a dû se dépêcher pour présenter ses excuses. Il a aussi fait une déclaration pour s’expliquer davantage, en même temps qu’il a annoncé des mesures pour ne plus que cela se répète. « Nous sommes profondément désolés pour la publication d’un article politique antisémite, jeudi dernier, dans l’édition imprimée de The New York Times, qui circule à l’extérieur des États-Unis, et nous nous sommes engagés à ce que cela ne se reproduise plus jamais. De telles images sont toujours dangereuses et, à un moment où l’antisémitisme sévit dans le monde entier, elles sont d’autant plus inacceptables. Nous avons mené des enquêtes pour savoir ce qui s’est passé et nous avons appris qu’en raison d’un processus défectueux, un éditeur travaillant seul et sans surveillance adéquate avait téléchargé le dessin incriminé et pris la décision de l’inclure sur la page Opinion. La question reste à l’étude et nous avons évalué nos processus internes et notre formation. Nous anticipions des changements significatifs », fait savoir le journal sur Twitter.

NYT prend des sanctions

Mais les excuses n’ont pas suffi et le quotidien a dû prendre certaines mesures. Ainsi, le directeur de la publication A.G. Sulzberger a-t-il lancé une procédure disciplinaire contre le responsable d’édition qui avait choisi la caricature du dessinateur Antonio Moreira Antunes. Le quotidien avait en outre renoncé à utiliser les caricatures proposées par l’entreprise à l’origine de la polémique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.