Coronavirus – recensement des plus grosses fake news

Coronavirus – recensement des plus grosses fake news

01/03/2020 Non Par Guillaume Pruvost

Le nouveau Coronavirus (désormais nommé Covid-19) se propage à une vitesse fulgurante à travers le monde. C’est pourquoi l’OMS a concocté un plan de lutte afin de faire face à la désinformation. Le but est ici de lutter contre “l’infodémie”. Afin d’aider le public à faire la part du vrai et du faux, l’OMS a récemment dévoilé un article appelé “En finir avec les idées reçues” passant au crible une multitude de rumeurs, souvent bien farfelues.

L’Organisation Mondiale de la Santé souhaite s’attaquer aux rumeurs

Un des objectifs actuels de l’Organisation Mondiale de la Santé est de s’attaquer aux nombreuses rumeurs par rapport à la transmission du Coronavirus. Parmi elles, on peut notamment lire sur les réseaux sociaux que le virus peut être donné à cause d’une simple piqûre de moustique. Or, cela est faux nous affirme le journal La Dépêche. L’OMS affirme que ce virus est de type respiratoire. Ainsi, il se propage surtout quand des individus sont en contact avec quelqu’un de contaminé, via des gouttelettes respiratoires qu’émet une personne lors d’une toux ou d’un éternuement.

Autre rumeur infondée : le Coronavirus peut se transmettre jusqu’à une distance de huit mètres lors d’un éternuement. L’OMS dément et affirme que les gouttelettes peuvent être projetées à un mètre maximum d’une personne toussant ou éternuant. Une autre fausse information que l’on voit souvent sur les réseaux sociaux est la transmission du virus par des objets comme des colis, des lettres, des cartes, des billets ou encore des pièces. Or, l’OMS le dit : le danger d’être contaminé par le virus à cause d’objets, est extrêmement faible.

Des conseils à ne surtout pas suivre : utiliser de l’urine d’enfant pour se laver, consommer de l’ail …

Dans son article, « En finir avec les idées reçues », L’OMS s’attarder sur les rumeurs, souvent farfelues, concernant les méthodes à utiliser afin de se protéger face au virus. Ainsi, on nous conseille sur les réseaux sociaux de procéder au nettoyage des mains avec de l’urine d’enfant. Cependant, l’Organisation Mondiale de la Santé est formelle sur ce point : l’urine n’élimine pas les bactéries et les virus. On affirme également que manger de l’air permettrait de s’immuniser face au Coronavirus. Or, c’est totalement faux !

Autre rumeur infondée circulant sur la toile : une image (qui est en réalité un montage) imitant les titres des célèbres chaînes d’information françaises. Cette dernière affirme que l’usage de la cocaïne permet de se préserver face au virus. Là également, il s’agit d’une information erronée. En effet, consommer de la cocaïne engendre de lourds effets secondaires. Cette substance est dangereuse pour la santé rappelle l’OMS.

Une multitude d’autres rumeurs circulent. Une affirme que le froid peut éliminer le Coronavirus. On pourrait y croire mais l’OMS est formelle sur ce point : le froid et la neige n’éliminent pas ce virus. La raison est simple : la température classique de notre organisme se situe entre 36,5 et 37 degrés, peu importe la température extérieure.

L’OMS collabore avec le géant Google afin de combattre la désinformation sur le Coronavirus

Afin de poursuivre le combat face à la désinformation par rapport au Covid-19, l’Organisation Mondiale de la Santé collabore notamment avec le mastodonte Google. Le but est que quand un utilisateur effectue une recherche par rapport au Coronavirus avec le plus célèbre des moteurs de recherche, ce soient les résultats de l’OMS qui arrivent en première position.

Le réseau social Facebook a aussi pris ses précautions. Ainsi, il s’est notamment engagé à enlever les contenus considérés comme nocifs et ayant été signalé. Idem pour Twitter qui amène les utilisateurs en direction de sources sûres grâce au hashtag #KnowTheFacts.