Pourquoi notre méconnaissance de l’impact de TikTok sur la santé mentale est problématique

Pourquoi notre méconnaissance de l’impact de TikTok sur la santé mentale est problématique

17/11/2022 0 Par Arnaud Lefebvre

Depuis son lancement en 2016, TikTok a déjà fortement modifié le paysage des médias sociaux. Forte de plus d’un milliard d’utilisateurs, la plateforme de partage de vidéos et de réseautage social incite d’ailleurs ses concurrents à imiter et reproduire certaines de ses fonctionnalités uniques.

Toutefois, selon plusieurs experts interviewés par The Guardian, les répercussions de cette croissance significative et de la « TikTokification » des médias sociaux et de l’Internet sont encore peu comprises.

Impact des médias sociaux sur la santé mentale

Dans le quotidien britannique, les spécialistes font part de leurs craintes concernant l’impact des médias sociaux sur la santé mentale des utilisateurs.

« Il est gênant de constater que nous en savons si peu sur TikTok et ses effets sur la santé mentale », a déclaré Philipp Lorenz-Spreen, chercheur à l’Institut allemand Max Planck pour le développement humain.

Selon Lorenz-Spreen, la recherche accuse souvent un certain retard par rapport à l’industrie.

« TikTok est l’exemple d’un cas où cela pourrait devenir problématique. »

Notre méconnaissance et notre incompréhension de la manière dont TikTok affecte ses utilisateurs est préoccupante, estiment les experts.

Ses craintes sont renforcées par le fait que les jeunes utilisent massivement cette application. La génération Z préfère en effet TikTok aux autres plateformes de médias sociaux.

Ainsi, 60% des adolescents se considèrent actuellement comme des utilisateurs quotidiens de TikTok. Aux États-Unis, la majorité des adolescents ont un compte sur cette plateforme. Parallèlement, 67% d’entre eux déclarent avoir déjà utilisé ce réseau social. Enfin, 16% des jeunes Américains affirment utiliser TikTok presque constamment.

Michael Rich, pédiatre du Boston Children’s Hospital, spécialisé dans l’impact de la technologie sur les enfants, a expliqué qu’il était nécessaire de comprendre la manière dont notre utilisation des écrans nous modifie.

Selon Rich, des informations supplémentaires au sujet de TikTok sont nécessaires. Ces informations aideront à savoir comment aider les jeunes à avoir une utilisation réfléchie et consciente de TikTok, précise l’expert.

Pourquoi TikTok est différent

L’impact des médias sociaux sur la santé mentale suscitent des craintes depuis plusieurs années. Toutefois, ces derniers temps, ces inquiétudes se sont accrues.

L’année dernière, la lanceuse d’alertes Frances Haugen a dévoilé les conclusions d’une recherche interne sur les répercussions d’Instagram sur la santé mentale des adolescents. Cette étude montre qu’Instagram provoque une hausse des troubles de l’alimentation chez les adolescentes.

TikTok héberge un contenu problématique similaire, expliquent les experts. En outre, plusieurs fonctionnalités uniques de cette plateforme préoccupent davantage les spécialistes.

Des documents internes ont montré que TikTok optimisait son contenu selon les minutes et les heures de temps de visionnage plutôt qu’en fonction de mesures telles que les clics et l’engagement.

Pour cela, la société a développé un algorithme spécifique. Celui-ci représente à ce jour le passage le plus radical d’un flux chronologique à un flux basé sur l’algorithme.

« Nous ne savons pas ce que cela produit au cerveau », a déclaré Lorenz-Spreen.

Selon certaines études, lors de l’abandon des flux chronologiques au profit de contenu algorithmique suggéré, l’algorithme privilégie souvent des opinons plus radicales.

Selon un rapport récent, plus de 70% des contenus extrémistes de YouTube provenait des recommandations faites aux utilisateurs par l’algorithme.

Les risques des défis sur TikTok

Les défis dangereux auxquels l’algorithme de TikTok a donné lieu ont fait l’objet d’un examen minutieux.

C’est le cas du « défi Benadryl » pour lequel les participants devaient prendre une quantité importante d’antihistaminiques afin de produire des effets hallucinogènes. Ce défi aurait provoqué au moins un décès.

Par ailleurs, le « blackout challenge », défi encourageant les utilisateurs à s’étouffer jusqu’à ce qu’ils s’évanouissent, aurait provoqué la mort de plusieurs enfants aux États-Unis.

Le pédiatre Rich a expliqué que comparativement à d’autres médias sociaux, TikTok était uniquement performatif. Cela conduit les utilisateurs à produire un contenu intéressant via des moyens audacieux parfois malsains pour attirer l’attention.

TikTok semble plus prompt que toute autre plateforme à repérer l’intérêt, explique Marc Faddoul, codirecteur de Tracking Exposed, association de défense des droits numériques. .

En effet, la page TikTok For You produit des recommandations précises selon les désirs et des intérêts de ses utilisateurs. Les chercheurs étudient actuellement ce que cette personnalisation mystérieuse signifie pour les utilisateurs, principalement en ce qui concerne les contenus relatifs aux troubles mentaux et autres problèmes sensibles.

Selon Faddoul, l’application offre un flux illimité de coups de pouce émotionnels. Ceux peuvent être difficiles à reconnaître. Néanmoins, ceux-ci peuvent impacter les utilisateurs à long terme.

Cela ne déprimera pas un utilisateur du jour au lendemain. Cependant, une consommation quotidienne de plusieurs heures est susceptible d’impacter sérieusement la santé mentale de l’utilisateur.

Ces craintes concernent le domaine des contenus relatif au trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH en anglais). Des utilisateurs ont expliqué avoir été diagnostiqués comme atteints par ce trouble par des professionnels après avoir visionné des vidéos sur ses symptômes sur TikTok.

Selon les experts, les contenus sur TikTok peuvent entraîner des conséquences négatives. Par ailleurs, la plateforme peut contenir de la désinformation médicale.

Désinformation médicale

TikTok n’a pas souhaité faire de commentaire concernant la désinformation sur la santé et l’autodiagnostic des utilisateurs en fonction des contenus présents sur l’application. La plateforme a également gardé le silence en ce qui concerne sa collaboration avec la startup de santé mentale Cerebral et ses politiques sur les informations médicales présentes dans les publicités.

Selon les experts, l’algorithme unique de TikTok peut reproduire les inégalités inexistantes aggravant les problèmes de santé mentales des groupes minoritaires. Les créateurs afro-descendants de contenus se plaignent d’être rétrogradés par l’algorithme.

En 2019, TikTok a admis avoir censuré les messages d’utilisateurs identifiés comme handicapés, obèses ou LGBTQ+ dans le cadre d’un effort malavisé pour réduire l’intimidation sur la plate-forme. Selon la plateforme, ces utilisateurs étaient susceptibles d’être victimes d’intimidation si leurs vidéos atteignaient un large public.

La pandémie a boosté l’utilisation de TikTok

La pandémie a boosté l’utilisation de la plateforme TikTok, principalement chez les plus jeunes.

Durant les confinements, de nombreux jeunes ont inondé l’application de vidéos pour expliquer comment la pandémie bouleversait leur vie. TikTok comprend une base d’utilisateurs très jeunes qui utilisent l’application durant des périodes vulnérables, a expliqué Yim Register, chercheur étudiant la relation entre la santé mentale et les médias sociaux.

Selon Register, la pandémie a provoqué beaucoup d’incertitude chez les personnes. Et durant ces moments, notre cerveau cherche à réduire cette incertitude afin de donner un sens au monde. Les médias sociaux nous permettent de donner du sens collectivement.

Selon l’expert,  la publication de choses très intimes et intenses constitue l’esprit de la plateforme de TikTok. Afin de s’adapter à cette philosophie, les personnes sont encouragées à être vulnérables.

Cette étrange philosophie a provoqué l’apparition de vidéos virales partageant des histoires personnelles souvent dévastatrices sur un ton ironique.

TikTok peut provoquer des traumatismes supplémentaires

Selon les experts, ce type de vidéo peut offrir un soutien aux personnes et être une manière créative de faire face au deuil. Toutefois, cela peut également entrainer davantage de traumatismes.

Rich fait remarquer que pour de nombreuses personnes, la divulgation d’abus ou de troubles de santé peut être traumatisante. Le filet de sécurité pour contrer la divulgation mis en place dans le domaine clinique n’existe pas dans un environnement de médias sociaux.

Ces risques peuvent en outre être favorisés par l’anonymat prévalant sur TikTok. En effet, sur des plateformes telles que Facebook, le contenu personnel provient de contacts, d’amis et de la famille. Par contre, sur TikTok, la plupart des personnes visionnant les vidéos d’un utilisateur sont principalement des inconnus.

La large base d’utilisateurs et le fonctionnement de l’algorithme de TikTok font en sorte que les vidéos peuvent devenir virales très rapidement. Or, tout le monde n’est pas préparé à ce phénomène pouvant avoir des conséquences graves.

Par conséquent, davantage de chercheurs exigent une meilleure protection des utilisateurs.

Register a expliqué pour sa part que lorsque les médias sociaux ne connaissent pas les traumatismes potentiels, ils sont susceptibles de les exacerber.

En mars de l’année dernière, TikTok a introduit de nouvelles fonctionnalités pour promouvoir la gentillesse. Ces outils offrent aux utilisateurs un meilleur filtrage des spams et commentaires offensants.

Parallèlement, la plateforme a légèrement ouvert son algorithme. Récemment, les régulateurs chinois ont exigé que la plateforme ouvre ses algorithmes pour examen. TikTok a accepté que ceux-ci et leurs modèles de modération de contenus soient audités par Oracle.

Rich a expliqué que ce n’était qu’un début et que davantage de transparence était nécessaire.

Selon lui, les législateurs et ces sociétés doivent davantage comprendre la relation entre la nature humaine et ces plateformes.

Des informations supplémentaires sont nécessaires pour savoir comment aider les jeunes à avoir une utilisation réfléchie et consciente de TikTok, conclut-il.