Anonymous annonce la création du « projet TYLER », un concurrent de Wikileaks

Anonymous , Wikileaks , Assange , Tyler , Fight Club , project Mayhem

Anonymous , Wikileaks , Assange , Tyler , Fight Club , project MayhemLe groupe de hackers Anonymous souhaite lancer un service d’informations classées confidentielles. Baptisé « projet TYLER », en hommage à Fight Club, il prend modèle sur le modèle de Wikileaks, le site internet de Julian Assange qui publia des milliers de documents diplomatiques confidentiels du département d’Etat américain en 2010.

À l’exception que TYLER se veut bien plus sécurisé que son aîné. TYLER fonctionnera à la manière des sites de bittorent qui fonctionnent en « peer to peer », c’est-à-dire dont les informations sont échangées directement d’ordinateur à ordinateur sans passer par un site internet hébergeant les données. Le but étant de protéger les informations d’être censurées ou le site web d’être fermée par des autorités publiques, comme le fut Megaupload.com en 2011. Dans une interview au site d’information en ligne russe The Voice of Russia, un porte-parole des Anonymous annonce que TYLER sera un « Wikileaks sous stéroïdes » : « l’objectif est de dénoncer la corruption et les malversations autour de la censure sur Internet » ajoute-t-il. 

Il continue en présentant le Projet Tyler comme un « logiciel peer to peer chiffré sur lequel chaque élément révélé sera géré et partagé par ceux qui auront téléchargé et installé le logiciel ». Il sera donc impossible pour des autorités publiques de fermer la plate-forme pour la simple et bonne raison que cette plate-forme sera purement virtuelle, n’étant pas hébergé dans un serveur « physique » comme les sites web classiques. Les données seront donc directement échangées entre utilisateurs.

La démarche d’Anonymous cherche donc à dépasser le « problème Assange ». De par ses déboires judiciares pour des affaires de viol et d’harcèlements sexuels en Suède, le n°1 de Wikileaks, réfugié depuis 4 ans à l’ambassade équatorienne de Londres, pourrait mettre son site web en danger en arrêtant les frais, par manque de liquidité, ou étant forcé de le faire, par décision de justice. Selon Anonymous le fait qu’Assange « tire les ficelles » et soit le chef en dernier recours de Wikileaks menace la pérennité de cette plateforme. Au contraire, le projet TYLER, à l’instar de Wikipedia, n’admet aucune hiérarchie ni aucune personnification de l’information.

Pour ce qui est du contenu du futur TYLER, Anonymous reste pour l’instant évasif mais annonce « des informations secrètes qui embarrasseront sérieusement les gouvernements à travers le monde ». Pour savoir ce qu’il en sera, rendez-vous le 21 décembre à 11h11 pour découvrir ces nouvelles info révolutionnaires qui se veulent déjà être un nouveau « project Mayhem ».

Robin Carond

Ci-dessous la vidéo officielle d’Anonymous annonçant la création du projet TYLER